Les chiffres le confirment ! La ville de Marseille subit des milliers de cyberattaques d’après les dires du délégué à la sécurité publique et à la prévention de la délinquance, Caroline Pozmentier-Sportich. Pour s’armer contre cette menace informatique, la Mairie de Marseille s’est alliée à notre dispositif SafeGouv.


Rappel sur les principes de SafeGouv

SafeGouv est un dispositif de cybersécurité s’adressant aux Institutions Publiques. Nous l’avons élaboré en vue d’apporter des solutions de sécurité informatique aux mairies, régions, préfectures, et plus généralement à toutes les institutions publiques. En effet, en tant qu’un des leaders européens dans ce domaine, nous avons tenu à mettre en avant notre expérience en développant la première plateforme de bug bounty pédagogique et citoyenne.

Avec SafeGouv, nous établissons un partenariat tripartite entre le public et le privé. Son objectif est de renforcer la défense des Institutions Publiques. Pour ce faire, nous valorisons le savoir-faire des étudiants provenant des écoles d’ingénieurs spécialisées en cybersécurité. Ayant reçu l’aval de l’Institution Publique concernée, ils sont autorisés à effectuer des recherches d’éventuelles failles de sécurité dans leurs supports d’information (banque de données, site internet, etc.). Notre rôle dans ce partenariat est de fournir l’outil indispensable : notre plateforme de gestion de Bug Bounty.


Les intérêts majeurs de ce partenariat avec Marseille

En tant que deuxième ville de France, Marseille a voulu montrer l’exemple pour lutter efficacement contre les hackers dont les attaques sont variées et constantes. En effet, quelques sites officiels des grandes villes françaises ont déjà subi des cyberattaques qui vont de la diffusion d’une idéologie islamique au vol des données personnelles des citoyens.

Ainsi, pour parer à toute cyberattaque, la Mairie de Marseille a décidé d’adopter notre programme SafeGouv impliquant la participation d’Aix-Marseille Université (AMU) et l’usage de notre plateforme BugBountyZone. Pour affirmer sa volonté à être une « safe city », c’est sans hésitation que la Cité phocéenne a souhaité agir pour développer un nouveau territoire digital sécurisé.

Par ailleurs, nous tenons à signaler que SafeGouv est aussi une initiative à vocation pédagogique. Les principaux acteurs que nous intégrons dans ce programme avec la ville de Marseille sont les 80 étudiants que nous avons sélectionnés au sein de l’école d’ingénieur de Polytech d’AMU.

Marie Masclet de Barbarin, Caroline Pozmentier-Sportich et Ely de Travieso lors de la conférence du 06/06

0 Partages

Partagez
Tweetez
0 Partages